Le VIIIeme Colloque annuel CFMA-ITCJ : le compte-rendu

Le VIIIeme Colloque annuel CFMA-ITCJ : le compte-rendu
Par Ephraim NLANDU, SJ, 27-02-2015

Thème : Vie consacrée en Afrique. Mémoire évangélique de l’Eglise et vocation prophétique

C’est l’académicien français Edouard Herriot qui donnait cette étrange maxime, «  La Tradition, c’est le progrès dans le passé ; le progrès, dans l’avenir, ce sera la tradition ». Mais, pour qui la tradition est vitalité, vigile des signes des temps,  la maxime n’a rien d’insolite, ces mots deviennent porteurs de sens et d’espérance…C’est sans doute dans cette perspective que le Centre de Formation Missionnaire d’Abidjan et l’Institut de Théologie de la  Compagnie de Jésus ont vécu leur VIIIème colloque annuel du 19 au 20 février 2015. La Tradition, pour le CFMA et l’ITCJ, c’est de penser  l’avenir ensemble tout en regardant l’héritage historique et le progrès accompli. Cette tradition a encore tenu toutes ses promesses pendant ces deux jours de réflexion commune, sur l’identité commune, celle de la vie consacrée.

 

Sous le thème, « Vie consacrée en Afrique : Mémoire évangélique de l’Eglise et mission prophétique », le VIIIème colloque CFMA-ITCJ  a voulu donner sa contribution tant spirituelle que scientifique sur le sens de la vie consacrée en Afrique après le synode sur la famille de 2014, dans la dynamique de l’année dédiée à la vie consacrée par le Saint Père François. En rassemblant enseignants chercheurs, étudiants, personnes consacrées et laïques, le Colloque  s’est résolu de réfléchir en profondeur, dans l’interdisciplinarité et la diversité culturelle, sur les défis actuels de la vie consacrée en Afrique. Conduits de main des maîtres par les Pères Nathanaël SOEDE, Yvon C. ELENGA, Rémi FATCHEOUN et Anicet NTEBA, comme membres du comité scientifique, le VIIIème colloque CFMA-ITCJ, s’est engagé spécialement, comme son argumentaire le laisser entendre «  à faire redécouvrir à nouveaux  frais le rapport de la vie consacrée aux valeurs humaines et de développement, aux espérances de l’Afrique, aux défis de la formation et du leadership, et cela au creuset d’une réflexion théologique profondément inculturée ».  C’est à travers les conférences, débats, carrefours de partage, que les participants au colloque ont été amené à réfléchir sur les défis de la vie consacrée, qui est appelée à devenir sur le continent africain, « une bonne nouvelle, celle de personnes qui font découvrir et rappellent que l’Evangile vécu, est source libération, et donc de joie ».

 

Dans son mot de bienvenue et d’ouverture du VIIIème colloque annuel CFMA-ITCJ, le Père Yvon C. ELENGA, recteur de l’ITCJ, a invité les participants à entrer dans la dynamique de la lettre apostolique du 21 novembre 2014 sur la vie consacrée du Pape François, pour qu’à travers les travaux du présent colloque, chacun retrouve l’élan intérieur qui permet de se consacrer avec joie au service de l’Evangile, pour devenir ainsi témoin authentique du Royaume. A son tour le révérend Père Nathanaël SOEDE, président du comité scientifique du colloque, dans sa présentation du thème général, a insisté davantage sur le caractère prophétique que doit revêtir  la vie consacrée pour qu’elle parle aux hommes et femmes de notre temps. Ce caractère prophétique, pour le Père SOEDE, c’est l’expression du témoignage de l’Evangile concret et efficient qui redonne vie et espérance à la famille humaine dans toutes ses composantes.

 

Après que le ton soit donné par le Père SOEDE, le colloque est passé à la vitesse supérieure, et nous avons assisté à une série des conférences qui, l’une après l’autre, ont voulu explicité davantage le sens profond d’une réflexion sur les défis de l’heure de la vie consacrée en Afrique. Ouvert à un large public religieux, la conférence inaugurale a pourtant été donnée par une laïque, Madame Meliane ESSOH, inspectrice de l’enseignement secondaire en Côte d’Ivoire, sur le thème, « L’éducation aux vertus humaines : Quelles contributions de la vie consacrée ? ». Devant cette assemblée faite pour la plupart des religieuses et religieux du CFMA et de l’ITCJ, Madame ESSOH a parlé en mère de famille, en fille de l’Eglise.  Dans une société où les valeurs humaines sont bafouées, où les vices semblent devenir normes même du vivre-ensemble, les consacrés sont appelés à apporter la lumière du Christ, à réveiller le monde. A temps nouveau, initiative nouvelle a-t-elle martelé.

 

Après la parole d’une fille de l’Eglise, nous avons écouté celle d’un théologien, celle d’un Maître, le Père Bienvenu Mayemba. « Témoins de Dieu pour une Afrique sans armes ni larmes », telle était le thème de la conférence du Maitre. Après quelques envolées théologiques, montrant le fondement même de la vie consacrée dans une théologie trinitaire, christologique (la christologie ascendante et descendante), pneumatologique et sotériologique, le Père Mayemba a prôné le dépassement d’une spiritualité du "mépris du monde". Le consacré est un être historique, un être-dans-le-monde, sa vocation prophétique est donc de travailler pour le salut de ce monde, et le conduire ainsi vers le Royaume de Dieu. Dans une Afrique en armes et en larmes, le consacré doit prendre le contrecourant d’un monde qui se laisse fasciné  par la violence, pour proclamer la paix et la justice divine. C’est en apothéose que le Maître a fini sa conférence, appelant les religieux à vivre dans la joie et la liberté des enfants de Dieu. Car, un religieux joyeux est un don, une grâce pour la vigne du Seigneur, par contre un religieux aigri, frustré, est une pathologie contagieuse pour sa communauté.

 

La troisième conférence du jour a été donnée par le Père franciscain et théologien moraliste ZIKPI KOKOUVI sur le thème : « Vie consacrée et développement ».  Pour le Père ZIKPI, en se liant à travers les vœux, les consacrés deviennent libres et peuvent se mettre de façon engagée aux services de leurs frères et sœurs. En rappelant l’impulsion au développement qu’a donné la vie monastique au développement de l’Occident, le Père ZIKPI soutient que la vie consacrée peut être ce levier de développement pour le continent africain. Les consacrés doivent prendre de plus en plus conscience du rôle qui est le leur dans le développement de leur continent. La première journée de ce colloque s’est clôturée en carrefours où tous les participants ont été invités à partager sur leur vision de la vie consacrée dans l’Afrique d’aujourd’hui et à réfléchir sur les grandes lignes des conférences données dans la matinée.

 

La deuxième journée du colloque s’est attelée davantage sur le sens de l’identité même du consacré dans une Afrique en quête permanente de vitalité. C’est le révérend Père Nathanaël SOEDE, théologien moraliste, qui a une fois de plus donné les emblèmes du jour. Dans sa conférence intitulée, « Culture et vie consacrée en Afrique », le Père SOEDE a invité les consacrés africains à repenser la vie consacrée selon les données de notre anthropologie. Notre vision de l’homme doit nous permettre à mieux vivre notre engagement religieux dans la fidélité de notre charisme prophétique. Nous sommes témoins de la parole de Dieu, de la parole de vie, et cette parole a pris chair de notre chair pour nous donner la vie en surabondance. C’est cette mémoire du Logos que les consacrés africains sont appelés à proclamer à temps et à notre temps dans leur contexte socio-politique et culturel propre.

 

Le colloque aurait manqué une certaine saveur si elle se privait d’une voix féminine consacrée pour le service du Seigneur. La Sœur Thérèse SAMAKE, enseignante chercheur à l’ITCJ et à l’UCAO, a épargné l’assemblée d’une telle déconvenue. « Formation à la vie consacrée : défis pour un profil de personne consacrée », tel était l’intitulé de la conférence de la révérende sœur SAMAKE. Pour la religieuse malienne, la vie consacrée en Afrique est appelée à une formation à l’humanisme évangélique pour un engagement plus humain des personnes consacrées au service de Dieu. Cet humanisme implique une certaine formation au réalisme, c’est-à-dire à la capacité d’appréhender, de comprendre et de connaître ce qui est et ce qui s’offre à nous.  C’est pourquoi la sœur SAMAKE définit la vie consacrée comme une formation au combat. Le consacré doit assumer le combat de la vie. Celui qui évite ou fuit les problèmes, les crises et les défis du temps et du moment, s’éloigne purement de la voie de la vie consacrée et rejette par-là la croix du Christ.

 

C’est au Père Yvon Christian ELENGA qu’est revenu l’honneur de donner la dernière conférence du colloque. « Le leadership dans les instituts de vies consacrée »,  tel est le sujet sur lequel s’est articulée la réflexion du théologien jésuite congolais. Partant de la pratique de l’autorité dans la spiritualité ignatienne et le gouvernement de la Compagnie de Jésus, le Père ELENGA a insisté sur le fait que la pratique de l’autorité dans la vie religieuse est d’abord un service. Ce dernier doit être conduit selon la loi intérieure de la charité que l’Esprit souffle dans les âmes fidèles. A l’écoute de l’Esprit, les consacrés se vouent plus facilement à l’obéissance et deviennent des hommes pour les autres.

 

La cérémonie de clôture a consisté dans la lecture du rapport général du colloque par le Père Anicet NTEBA et  du mot de remerciement par le Père Paul ENNIN, recteur du CFMA. Dans son allocution de clôture, le recteur du CFMA a tenu rendre hommage à tous ceux qui se donnés pour la réussite de cet événement annuel, et a invité les deux institutions à tisser davantage leur lien d’amitié. De belles agapes ont clôturé ce VIIIème colloque annuel CFMA-ITCJ. Quoi de plus heureux de vivre en frères la joie de la vie consacrée. Plus que tout, nous sommes sortis de ce colloque avec la ferme conviction de répondre avec enthousiasme et générosité  à l’interpellation du Saint Père : « Moi, j’attends de vous ce témoignage-là. Les religieux doivent être des hommes et des femmes capables de réveiller le monde ».

 

Télécharger le compte-rendu

Voir l'album photos du colloque

 

 
Gestion des conflits et médiation scolaire

L’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) a accueilli, du 21 au 25 juin 2015, trois ateliers de formation à ...


Les étudiants de l'ITCJ instruits à la bioéthique

Du 09 au 13 février, les étudiants de l’ITCJ ont bénéficié d’une session sur l’ingénier ...


CFMA - ITCJ : Invitation au Huitième Colloque Annuel

Rév. Sœur, Rév. Père, Mme et Mr,

Le Centre de formation Missionnaire d'Abidjan (CFMA) et l'Institut de Thé ...


Cérémonie de présentation des voeux du nouvel an à l'ITCJ

Le  mardi 13 Janvier à 15h heures 30, le Recteur, le personnel administratif, les collaborateurs laïcs, le président du con ...


Prière, études de théologie et pourquoi pas football ?

Prière, études de théologie et pourquoi pas football ? Oui de temps en temps football. Nous prenant au mot, l’équ ...


Accueil de deux nouvelles publications à l'ITCJ

C’est avec une immense joie et un réel intérêt scientifique que la communauté estudiantine et professorale de l&rs ...


Colloque de l'ITCJ - Compte rendu de la 3eme journée

08h 33 Béré began the morning with some few words

08h 35 Opening prayer by Prof. Aw-Ndiaye Eugénie, the moderator of t ...


Colloque de l'ITCJ - Compte rendu de la 2eme journée

Objective: to study the impact of belief and religious practices on the African society in relation with the ...


Colloque de l'ITCJ - Compte rendu de la 1ère journée

La première journée marquant le lancement du colloque International ITCJ, sous le haut patronage du Conseil Pontifical pour la Cultur ...


Colloque International ITCJ : La théologie dans la cité

La reconnaissance des sciences religieuses et ecclésiastiques par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur ...


Vie de l'Eglise / L'ITCJ poursuit la réflexion sur la famille

L’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) à Abidjan en Côte d’Ivoire, a organisé samedi ...


Le mérite comme l'honneur d'être homme

Ce samedi 20 septembre 2014 a eu lieu la cérémonie d’ouverture de l’année académique 2014-2015 à l&r ...


Match d'AKWABA aux étudiants : Les traditions sont des poils

La tournure du match d’Akwaba aux nouveaux étudiants de l’ITCJ qui a eu lieu le 01 octobre interroge. La tradition est-elle si t ...


Le pape célèbre les 200 ans du rétablissement des jésuites

Le pape François, premier jésuite à avoir été élu pape, a célébré samedi 27 septembr ...


Programme horaire du 1er semestre 2014-2015

PROGRAMME HORAIRE 1er SEMESTRE 2014-2015
Du 29 septembre 2014 au 16 janvier 2015

 

------------------------------------------- ...


La théologie pour tous à l'ITCJ

Depuis sa fondation en 2003, l’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) s’était consacré presq ...


Père Adolfo Nicolas SJ : «La religion n’est pas affaire de doctrine, mais pl

Selon le supérieur général des jésuites
«La religion n’est pas affaire de doctrine, mais plutôt ...


Un nouveau master en théologie patristique

Le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris comprend un département d’Etudes patristiques, qui propose di ...


Les jésuites aujourd'hui

C’est le 7 août 1814 que le Pape Pie VII rétablit la Compagnie de Jésus. Celle-ci avait été supprimé ...