Licence / Baccalauréat Canonique en Théologie

Les diplômes

Le premier cycle d’études à l’ITCJ répond à ce qui est requis pour l’obtention de la Licence/ Baccalauréat Canonique en Théologie.

 

Les admissions

Le dossier d’inscription doit être déposé au Secrétariat du Doyen de l’ITCJ au plus tard le 15 juin. Le Conseil des Professeurs étudie les dossiers et décide de l’admission des étudiant(e)s. Les formulaires d’inscription sont disponibles au secrétariat de l’Institut.


Pour être admis au programme du premier cycle,
a. Les étudiant(e)s doivent avoir un niveau de philosophie équivalent à 120 crédits au moins. Ils doivent aussi être aptes à suivre des cours et rédiger les travaux académiques en français. Une connaissance de l’anglais qui permet la lecture de textes de niveau universitaire est également requise. Il est aussi recommandé que les étudiant(e)s puissent lire des textes académiques en anglais ;


b. Le dossier d’inscription comprend : une copie de l’extrait de naissance, une photocopie des diplômes, une photocopie des relevés de notes post-diplômes, quatre photos d’identité et le curriculum vitae. Les étudiant(e)s des instituts religieux ou des diocèses y joindront une lettre de recommandation de leur supérieur(e) ou de leur évêque.

 

Pour être admis au programme du second cycle,


a. Les candidat(e)s doivent joindre à leur dossier le diplôme de Licence/Baccalauréat en Théologie ;
b. Ils doivent avoir une moyenne générale équivalant au grade B, c’est-à-dire 12/20 de moyenne ;
c. Les exigences linguistiques sont celles du premier cycle ;
d. Le dossier d’inscription inclut : une copie de l’extrait de naissance, une photocopie des diplômes, quatre photos d’identité, le curriculum vitae, les relevés des notes des études supérieures antérieures, deux lettres de recommandations des personnalités académiques et une lettre de motivation en précisant le centre d’intérêt de recherche.

 


Les enseignements majeurs


Certaines matières sont essentielles, à tel point que si le candidat n’en acquiert pas une connaissance et une compréhension suffisantes, la Licence/Baccalauréat en Théologie ne peut lui être décerné. Ces matières sont traitées dans les cours majeurs, qui présentent les fondamentaux de la science théologique dans ses ramifications majeures.


Certain(e)s étudiant(e)s peuvent trouver dans leur programme des cours qu’ils ont déjà suivis ailleurs, dans un cadre de formation similaire à celui de l’ITCJ, c’est-à-dire de niveau universitaire et dans une perspective spécifiquement théologique. Ils soumettront au Doyen des informations précises concernant les matières déjà étudiées et les résultats obtenus. Le Conseil des Professeurs jugera au cas par cas si une dispense peut être accordée. Les étudiants auront cependant à présenter un travail personnel au professeur concerné.


Les étudiant(e)s qui ont obtenu une moyenne de 16/20 ou plus pour un semestre, peuvent, le semestre suivant, demander de ne pas assister à l’un ou l’autre cours, et consacrer le temps ainsi libéré à une étude personnelle de la matière. Dans chaque cas, l’accord du Doyen et du professeur concerné doit être obtenu, et une formule d’évaluation du travail personnel doit être définie. La vision d’ensemble que le programme entend donner aux étudiants ne devra en aucun cas être mise en cause.

 


Les langues


Les langues bibliques
Les cours de Grec 1 et Hébreu 1 sont obligatoires dans le programme Licence/Baccalauréat canonique à l’ITCJ. Les étudiant(e)s qui souhaiteraient prendre les cours de Grec et Hébreu, niveau 2 et 3 s’inscriront au cours de langues bibliques organisés.

Les langues modernes
Français et Anglais : Le français et l’anglais, comme langues étrangères, sont un programme spécial offert en fonction de la demande et du nombre d’étudiant(e)s.


Le laboratoire de langues
Comme outil pédagogique, le laboratoire de langues servira de support aux enseignements et aux travaux personnels des étudiant(e)s.

 


Les types de travaux écrits


Les notes de travail :
Les notes sont de 1 à 3 pages, soit environ 1 000 mots. Au cours d’un semestre, un professeur peut requérir des étudiant(e)s autant de notes de travail que son cours a de crédits. Ces notes rendent compte d’une réflexion personnelle ou de la lecture d’un livre ou d’un article, sans développer la confrontation avec d’autres opinions. Elles ne sont donc pas accompagnées d’une bibliographie, et ne comportent ni page de titre, ni table des matières, mais elles peuvent évidemment inclure des références. Elles doivent être remises au professeur concerné au cours du semestre, avant la date qu’il aura lui-même indiquée dans son syllabus, approuvé par la Direction des Études qui veillera à la masse de travail requis en même temps. Les notes obtenues pour ces travaux peuvent représenter jusqu’à 40% de la note finale du cours.

 

Les travaux de séminaire :
Ils comprennent de 10 à 15 pages, soit environ 5 000 mots et porteront nécessairement sur un sujet qui aura été l’objet d’un débat pendant une des séances.


Les travaux de recherche :
Quatre sont prévus pour le cycle de Licence/Baccalauréat canonique. Ils sont structurés et planifiés de manière à permettre à l’étudiant(e) de développer un jugement critique et de croître dans la maîtrise des exigences de la recherche et de la rédaction d’un texte scientifique.


Première année : Un travail de recherche de 10 à 15 pages chaque semestre. Les dates du dépôt des projets et des travaux sont précisées dans le calendrier académique de l’Institut.


Deuxième et troisième années : Un travail de recherche de 25 pages chaque année. L’étudiant(e) déposera son projet de recherche, un rapport à mi-parcours, et le travail final aux dates mentionnées dans le calendrier académique.